15. octobre 2018

Lichtenreuth – un nouveau quartier pour Nuremberg

Lichtenreuth est situé sur l’enceinte de l’ancienne gare du sud à Nuremberg © Aurelis

Le projet de « West 8 » pour la superficie totale, qui sera exécutée en quatre modules (état 09/2018) © Aurelis

Visualisation des espaces résidentiels dans le module I, dont les travaux débuteront probablement en 2020 © Aurelis

Lichtenreuth est le nom du nouveau quartier de la ville de Nuremberg, qui sera créé  sur l’enceinte de l’ancienne gare du sud. Pour le développement de la surface de  100 hectares à l’ouest du Dutzendteich, GAUFF Engineering assumera la responsabilité pour le planning de l’aménagement ainsi que les installations de transport et les ouvrages de génie civil.

La propriétaire foncière, la société Aurelis Asset GmbH, de commun avec la ville de Nuremberg, a initié un concours d’urbanisme servant de base à la planification, le vainqueur de ce concours a été le concept de design de l’agence « West 8 » de Rotterdam. La superficie totale du nouveau quartier est divisée en quatre modules. Lichtenreuth sera à l’avenir un quartier comprenant des surfaces habitables et de commerce au milieu d’espaces verts et de parcs ainsi que le nouveau campus universitaire de Nuremberg.

GAUFF Engineering a élaboré et finalisé la planification préliminaire pour la surface totale (module I à IV) par ordre de la société Aurelis Asset GmbH depuis le printemps 2017 jusqu’en juillet 2018. Les plans préliminaires comprennent la construction de routes et de canaux en association avec tous les moyens de raccordement (p. ex. l’approvisionnement en gaz et en eau).

Pour l’instant, la procédure concernant le plan d’aménagement pour le module I, qui comprend 30 hectares de la superficie totale, est en cours. Ce plan constitue la base du plan de développement de GAUFF Engineering.

Lors la phase d’exécution, qui pour le module I devrait débuter en 2020, GAUFF Engineering est tenu responsable pour la supervision des travaux locaux pour la construction de routes et de canaux ainsi que pour la coordination des différents secteurs et médias.

Les frais de construction pour l’aménagement du module I se montent à plusieurs millions d’euros pour les installations de transport et les ouvrages de génie civil.