01. octobre 2019

Etudes de faisabilité, planification détaillée, évaluation des offres et supervision de la construction des « Tongatapu and Outer Island Roads Works” à Tonga

Une des routes qui seront renouvelées dans le cadre du projet

L’équipe de projet avec des représentants du client

Plan de situation der routes à réhabiliter sur Tongatapu

Dans le cadre du projet “Tonga Resilient Transport Project (“TCRTP”), le gouvernement du Royaume des Tonga en Polynésie a mandaté le groupe de travail des ingénieurs de GAUFF GmbH & Co Engineering KG et IMC Worldwide avec la réhabilitation d’environ 155 km de routes en tant que conseillers. La signature du contrat pour le projet financé par la Banque Mondiale a eu lieu en Janvier 2019.

Les prestations de conseil comprennent

  • dans la 1ère partie, l’actualisation et le développement des spécifications techniques existantes pour les routes (développement de nouvelles spécifications en vue de solutions résistant aux influences climatiques pour les routes et le revêtement routier en terrain vallonné),
  • dans la 2ème partie, l’étude de faisabilité avec ingénierie de design détaillée et la planification d’exécution pour 100 routes choisies sur les îles de Tongatapu, Vava’u, Ha’apai et ‘Eua.,
  • dans la 3ème partie, la supervision de construction des routes choisies, configurées dans la 2ème partie de la mission, et finalement
  • dans la 4ème partie, une exécution pluriannuelle et basée sur la performance du contrat de construction ainsi qu’une encadrement d’un an pour les routes lors de la période de garantie dans l’ouest de Vava’u et/ou Ha’apai et/ou ‘Eua.

Les mesures de réhabilitation consistent en une combination de renouvellement ainsi que de modernisation du revêtement routier, de nouveaux dispositifs de drainage ainsi que d’un entretien régulier et de mesures d’urgence. L’ingénierie de design détaillée se réfère à env. 155 km de routes, la supervision de construction à 110 km au plus.

Pour la 1ère partie, 100 routes d’env. 155 km de longueur ont été mesurées, l’état actuel des dommages de la chaussée a été évalué, les besoins en mesures de drainage déterminés, les impacts sociaux et environnementaux attendus ont été définis et des carrières de pierre éventuelles en tant que fournisseur de matériel ont été trouvées. Par la suite, une analyse de faisabilité technique a été exécutée, comprenant des critères tels que par ex. les bénéfices attendus, la sécurité routière ou bien la rentabilité. Des solutions de design typiques pour le drainage et le renouvellement du revêtement routier ont été élaboré dans le cadre de l’ingénierie de design détaillée. Deux approches de contrat possibles seront appliquées aux appels d’offres : d’un côté un appel d’offres pour le contrat de construction avec la construction et l’encadrement lors de la période de garantie, et de l’autre l’appel d’offres pour un contrat de construction basé sur la performance (Performance Based Contract – PBC). La plus grand partie des 100 routes fera l’objet d’un appel d’offres PBC. Le groupe de travail des ingénieurs a déjà élaboré une stratégie d’achat et de planification pour les deux versions de contrat.

La supervision de construction suivant l’évaluation des offres et l’adjudication de celles-ci durera onze ou bien 15 mois. A cet égard, le client a pour objectif d’exécuter lui-même la supervision de la construction après environ un an. Pour cela, le groupe de travail d’ingénieurs présentera et transmettra au client les notions de base essentielles concernant la supervision de construction au cours de séminaires. Et un voyage d’études en Nouvelle Zélande pourrait permettre un échange de connaissances avec les institutions locales.